Exemple de formation interne :
Cité des Sciences et de l'Industrie

Un stages de lecture à voix haute, a été conduit en novembre et décembre 2008 par les Mots parleurs pour La Cité des Sciences et de l'industrie. Le thème en était:

« Quelles sont les relations entre l’écrit, le lecteur et l’auditeur ? »

Debout avec un pupitre, lire à voix haute, c'est aiguiser « un angle de vue » sur un texte , exercer un sens critique et une plus grande pratique de l'imaginaire. C’est interpréter sans jouer.

Sur la proposition de 3 groupes de 5 à 6 personnes, suivant chacun 4 demi-journées de stages à raison de 3 heures par session, les étapes de travail se composaient de la manière suivante, chaque participant étant libre de choisir le texte de son choix:

  1. Présentation du travail des Mots Parleurs : ses codes, ses signes.
  2. Prendre en compte le corps derrière le pupitre, la respiration, la relation à l’écrit choisi, la voix, l’oreille de chaque participant.
  3. Mettre en valeur le volume de l’espace en respirant les silences.
  4. Maîtriser la ponctuation ou inventer la non ponctuation imposée par l’écrit.
  5. Dégager l’axe d’interprétation de chaque participant en fonction de l’écrit et non de l’affectif.
  6. Conclure sur la relation entre l’écrit, le lecteur et l’auditeur :

Le corps à lire met-il en valeur le corps à écrire ?